SISTERON « Perle de Haute Provence », ville fleurie de 8000 habitants, à 485 mètres d'altitude, 135 km de Marseille et de Grenoble, 180 km de Nice, ville natale du poète Paul Arène 1843-1896.
Sur la Route NAPOLEON, au bord de la Durance, SISTERON est une halte privilégiée entre les Alpes et la mer "ici un pays finit, un autre commence" et marque le passage entre la Provence et le Dauphiné. Sisteron, une ville insolite par sa beauté, sa lumière, sa couleur.
Une ville insolite par son histoire où se relaient bonheur et malheurs, gloire et misère.
Une ville insolite par ses monuments nombreux, riches, hors du commun. : C'est surtout une ville fortifiée pittoresque, car sa situation naturelle au bord de la cluse de la Durance attire et retient le regard.
L'eau et l'environnement

Un trésor à protéger :

Les bons gestes : Chacun d’entre nous peut agir pour préserver cette ressource vitale, au travers de quelques gestes simples.

  • Coupez le robinet d’eau en vous lavant les dents ou en vous savonnant les mains.
  • Utilisez des chasses d’eau à double débit (3 à 6 l au lieu de 10 l).
  • Installez des économiseurs d’eau sur vos robinets.
  • Privilégiez la douche plutôt que le bain (60 l au lieu de 150 l).
  • Apprenez à repérer les fuites : un goutte-à-goutte peut consommer 120 l/jour, une chasse d’eau qui fuit 400 l/jour.
  • Ne jetez pas d’huile ou de produits chimiques dans l’évier ou les toilettes. Apportez-les dans une déchèterie de la commune pour qu’ils soient retraités par les filières spécialisées. 
  • Préférez les détergents « verts » pour les produits d’entretien, et respectez les doses conseillées (une dose suffit). 
  • Jetez vos lingettes à la poubelle et non dans les toilettes. Elles bouchent les canalisations. 
  • Rapportez les médicaments périmés chez votre pharmacien. Jetés dans les toilettes, ils constituent une menace pour notre environnement. 

Un habitant rejette en moyenne 150 l d’eau par jour. Ces eaux usées contiennent des matières en suspension et des matières organiques. Elles sont acheminées par le réseau d’assainissement qui s’étire sous nos pieds jusqu’aux stations de traitement des eaux usées de la commune. Les eaux usées sont alors «lavées» par des procédés physiques et biologiques puis elles sont rejetées au milieu récepteur (Durance). Cette eau n’est pas directement potable, mais compatible avec le milieu naturel. L’épuration va se poursuivre naturellement dans les cours d’eau sans compromettre l’équilibre de l’environnement.


Gestion de l’eau :
L’eau puisée dans le canal Edf est potabilisée au niveau de l’usine de traitement de Soleilhet. 
La commune est également alimentée par d’autres sources : Puits de Saint Jérôme, Sources de Chatillon et de la Pinole. L’eau prélevée est filtrée par le sol qu’elle traverse. 
Cependant, pour pouvoir couler saine et transparente au robinet, l’eau doit être protégée contre les bactéries qu’elle pourrait rencontrer dans les canalisations lors de son acheminement. C’est pourquoi d’infimes doses de chlore sont injectées dans le réseau (soit l’équivalent d’une goutte pour 5 baignoires). L’eau potable est ensuite stockée dans des réservoirs qui servent également de régulateurs de pression.